Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

OMT, interview d'Alain St Ange




Après la publication de l'article (à découvrir ici) où nous faisions état des concurrents possible à la succession de Taleb Rifaï au poste de Secrétaire Général de l'Organisation Mondiale du Tourisme, nous avons eu les réactions d'Alain St Ange, cité dans l'article.

Monsieur Le Ministre, selon quelques organes de presse, vous faite partie des possibles successeurs de Taleb Rifaï au terme de son mandat en 2017. Pourriez vous nous faire part de  vos réactions?

C’est une vraie surprise d'être sur une liste des possibles successeurs de Taleb Rifaï après 2017. J’en suis honoré.
Même s’il est vrai que de nombreuses personnes ont déjà évoqué cette possible évolution en ma présence, c’est avant tout un choix des pays membres de l'OMT.
Pour le moment, je suis Ministre du Tourisme et de la Culture de la République des Seychelles. J'ai une responsabilité et un engagement vis à vis de mon pays.
Cela dit, cet article me fait réaliser que j'ai peut être aussi une responsabilité vis à vis de l'industrie du tourisme. Cette industrie qui peut contribuer à amener la paix et la prospérité pour la Communauté des Nations. 
 
Selon vous quelles sont les qualités d’un bon Secrétaire Général?
 
Prendre la relève de Taleb Rifaï est un challenge ! Il faut être un rassembleur pour faire en sorte que tous les pays travaillent ensemble pour la cause commune.
Par rapport à cela et compte tenu du niveau de représentation incarné par le Secrétaire Général, il doit avoir été Ministre du Tourisme. En effet, avec ce poste il aura déjà vécu l’expérience de la représentation internationale d’un pays et d’un peuple tout en ayant la connaissance du secteur d’activité. Il doit en outre avoir une bonne image et avoir contribué au rayonnement positif de son pays.

Si vous étiez élu, quelles seraient les premières actions que vous aimeriez mettre en place?

Pour être élu, il faut être candidat.
Même si je suis fier que l’on cite mon nom, ma priorité actuelle est aux Seychelles, où nous sommes en pleine campagne électorale et où j’essaye d’être un bon Ministre du Tourisme.
Dans tous les cas, le prochain Secrétaire Général devra consolider et travailler dans la continuité de ce qu’a accompli Taleb Rifaï.
Je pense à la relation avec le WTTC et aux relations avec le secteur privé, mais aussi au PATA, à l’ICAO, à l’UNESCO et à de biens d’autres organisations.
Aujourd’hui, l’accent sur la sécurité doit être privilégié en gardant à l’esprit les règles du développement durable.

On sait que vous êtes un fervent défenseur du développement durable et de la coopération entre les pays, est-ce que cet état d’esprit vous accompagnerait à l’OMT?
 
Il est évident que le prochain Secrétaire Général devra défendre le concept du développement durable.
Aux Seychelles nous le faisions déjà bien avant que ce concept soit devenu le « buzz word ».
En tout état de cause, les candidats issus de pays qui n’adhèrent pas aux valeurs du tourisme durable se verront, à mon sens, éliminés de la course pour le poste de Secrétaire Général.
La réputation d'un état membre doit aussi faire partie des critères de choix du successeur de Taleb Rifaï en 2017. Il doit être digne du poste et ne pas mécontenter les citoyens des autres pays membres.

 




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 29 Octobre 2016 - 11:15 Le créole comme facteur d'unité

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores