Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Mayotte : Une sans-papiers enceinte expulsée vers Anjouan à trois reprises en une semaine




Photo malango-actualite.fr
Photo malango-actualite.fr
Koulthouyoune Combo, 20 ans, a vécu un calvaire au début de janvier. Devant se rendre à un centre médical à Mayotte pour un suivi de début de grossesse, la jeune femme sans papiers est arrêtée par des policiers sur le chemin.

Placée au centre de rétention administrative de Pamandzi, Koulthouyoune Combo, est expulsée 48 heures après de Mayotte vers Anjouan et le port de Mutsamudu.

Pourtant, la jeune femme est née à Mayotte le 29 décembre 1992, comme l'atteste le vieux carnet médical de sa mère mais de parents comoriens qui vivent depuis plus de 20 ans à Mayotte en toute illégalité et sans papiers, comme le relate le site malango-actualite.fr.

Une fois débarquée à Anjouan, les fonctionnaires anjouanais de la Police de l'Air et des Frontières (PAF) refusent son expulsion vers le territoire comorien au motif de son état de santé (grossesse), sur la base d'accords bilatéraux qui auraient été passés entre la France et les Comores en mars 2011.

Koulthouyoune Combo reprend alors le premier bateau en direction de Mayotte et le port de Dzaoudzi, avec sur elle un document officiel émanant ministère de l'Intérieur comorien qui rappelle aux autorités françaises que la jeune femme ne peut pas être expulsée.

A Mayotte, les policiers de la PAF décident à nouveau de l'expulser une seconde fois vers Anjouan pour le même motif que la première fois, malgré le document officiel comorien qu'elle a en sa possession, faisant état de son état de santé qui la protège de toute expulsion selon la version des autorités comoriennes.
 
Mais rien n'y est fait. Enceinte, Koulthouyoune Combo est contrainte de reprendre le bateau suivant pour Anjouan où là encore elle est refoulée vers Mayotte une seconde fois avec le même document officiel en poche.

Les policiers de la PAF restent inflexibles et renvoient Koulthouyoune Combo à nouveau vers le port de Mutsamudu à Anjouan. Les autorités comoriennes décident de stopper ce va-et-vient administratif sans fin et autorise la jeune femme enceinte à rentrer aux Comores où elle n’a toutefois plus de famille pour l'héberger et l'aider à s'en sortir...



Anli Saendou


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Juin 2018 - 07:48 Turkish Airlines arrive aux Comores

Dimanche 3 Septembre 2017 - 09:13 Un vice-président sur tous les fronts

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores