Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Mayotte : Les auditions se poursuivent à la Réunion dans l'affaire Roukia




Le juge Hakim Karki du tribunal de grande instance de Mamoudzou, en charge d'instruire l'affaire Roukia, à la Réunion depuis le début de la semaine multiple les auditions et les confrontations au tribunal de Champ-Fleuri à Saint-Denis.

L'ancien petit ami de la victime qui aurait déplacé le corps de Roukia dans un moment de panique ainsi que plusieurs indicateurs pour le Groupement d'intervention régional (GIR) suspectés d'être impliqués dans cette affaire délicate ont été entendus.

Les informateurs mettraient ainsi directement en cause des hommes du GIR.

Le juge d'instruction, Hakim Karki, devrait aussi bientôt interroger les agents des forces de l'ordre qui auraient joué un rôle dans cette affaire.

Le corps sans vie de Roukia, âgée de 18 ans, a été découvert le 15 janvier 2011, à moitié enterré, dans le Nord de Mamoudzou.

La jeune lycéenne est décédée selon l'autopsie suite à une overdose d'héroïne, drogue dure qui aurait été indirectement remise sur le marché local par des agents des forces de l'ordre de Mayotte qui étaient en poste à l'époque des faits au GIR, et ce, via leurs indicateurs comoriens, nommés localement "tontons".

Et il y a un peu plus d'une semaine, l'ancien patron du GIR, Gérard Gautier, est ressorti libre, placé sous contrôle judiciaire, après avoir été mis en examen à Mayotte pour "complicité de trafic de stupéfiants et aide au séjour irrégulier" par le juge d’instruction Hakim Karki.

Plusieurs gendarmes et policiers ayant exercé leur fonction au sein du GIR sont également mis en examen pour trafic de stupéfiants en bande organisée dans le cadre de cette affaire.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Février 2018 - 18:26 Mayotte préside les Iles Vanille

Vendredi 15 Septembre 2017 - 10:08 Ouverture du 6ème salon du tourisme de Mayotte

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores