Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Mayotte : Les anciens juges musulmans veulent ordinateurs et voitures de fonction du Conseil général




Photo d'illustration
Photo d'illustration
Les 18 anciens juges musulmans, les cadis et rémunérés par le Conseil général, ne souhaitent pas perdre le prestige de leur fonction judiciaire passée à Mayotte.

Pour remplir au mieux leurs nouvelles attributions de conseillers religieux, les cadis ont demandé au président de la collectivité territoriale mahoraise d'avoir à leur disposition un service de 125 personnes, avec voitures de fonction, ordinateurs portables  et connexion Internet.

Un service interne qui a lui seul coûterait au Conseil général de Mayotte, 4 millions d'euros chaque année en frais de fonctionnement.

Pour rappel, les anciens juges de droit coutumier coranique de Mayotte, coiffés par le traditionnel koffia, n'ont plus de pouvoir judiciaire sur l'île aux parfums, depuis une ordonnance signée par le gouvernement en juin 2010.

Le texte leur accorde seulement le droit d'assister les magistrats en endossant le rôle de conseillers religieux dans certaines affaires locales.



Assani Badrudin


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Mars 2018 - 07:00 11 bonnes raisons de visiter Mayotte

Jeudi 29 Mars 2018 - 16:44 Le lagon, atout n°1 de Mayotte

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores