Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Maurice : Compensation financière pour les descendants d'esclaves, Sylvio Michel en grève de la faim confiant que le Premier ministre ouvrira bientôt la discussion




Photo lemauricien.com
Photo lemauricien.com
Sylvio Michel, 72 ans, leader des Verts Fraternels, parti écologiste de l'Ile Maurice, qui a entamé ce lundi son 16e jour de grève de la faim au Jardin de la Compagnie à Port-Louis pour réclamer une compensation financière pour les descendants d'esclaves sur l'île, s'est dit confiant que le Premier ministre, Navin Ramgoolam, ouvrira bientôt la discussion afin qu'il mette un terme à son action.

Sylvio Michel qui est néanmoins prêt pour une bataille dans la durée estime qu'avec la reprise des travaux parlementaires ce mardi 22 octobre 2013, et sous la pression de ce "mouvement" lancé avec ses sympathisants, Navin Ramgoolam sera obligé de venir discuter directement avec lui de la question de la fin de sa grève de la faim.

Le leader des Verts Fraternels est également déçu pour l'instant de la position adoptée par le Premier ministre, Navin Ramgoolam.

"Après le départ du président gabonais Ali Bongo, je m'attendais à ce que Navin Ramgoolam cherche à prendre contact avec moi pour qu'on discute ensemble directement, mais il n' a envoyé que des émissaires. Je n'en veux pas", a soutenu avec fermeté le leader des Verts Fraternels, Sylvio Michel.

Sylvio Michel est accompagné dans son combat par deux autres personnes également en grève de la faim, dont son frère Elie qui a été d'être hospitalisé, mercredi, avant de reprendre son action au Jardin de la Compagnie, comme le relate le journal Week-end de l'île Maurice.

Pour rappel, Sylvio Michel souhaite ainsi que les recommandations de la Commission Justice et Vérité sur l'île ne soient plus repoussées et que la compensation des descendants d'esclaves africains sur l'île puisse enfin "rétablir la justice".

Pour rappel, les Verts Fraternels, parti écologiste de l'Ile Maurice via son leader Sylvio Michel, avaient déjà voulu placer, en début d'année 2013, la thématique de la compensation des descendants d'esclaves africains de l'Ile Maurice au cœur du débat politique en France.

Une revendication légitime pour Sylvio Michel qui visait à placer le gouvernement français devant ses "responsabilités" face à l'Histoire et de réclamer ce qui "revient de droit" aux descendants d’esclaves africains.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Août 2018 - 14:19 AfrAsia Bank Sustainability Summit

Vendredi 6 Juillet 2018 - 15:09 Constance Prince Maurice Football Challenge Cup

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores