Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Mangalore Refineries tiendra son engagement



Le pays n’a pas de souci à se faire concernant son stock de produits pétroliers, selon le ministre du Commerce, Cader Sayed-Hossen. La direction de Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd lui a donné « la garantie à 110 % que l’approvisionnement ne sera pas affecté ».


Mangalore Refineries tiendra son engagement
Suite aux déclarations du leader de l’Opposition, Paul Bérenger, qui a insisté pour que la State Trading Corporation (STC) mette un terme au contrat la liant à Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd (MRPL), le ministre du Commerce et de l’Industrie, Cader Sayed-Hossen a voulu mettre les points sur les i.

Lors d’une conférence de presse, mardi, le ministre a rappelé que MRPL était une entreprise étatique, et qu’en tant que telle, le contrat pour l’approvisionnement de Maurice en produits pétroliers, était un engagement du gouvernement indien envers le gouvernement mauricien.

« Les récentes déclarations du leader de l’Opposition montrent son ignorance des opérations commerciales. Dans tous les contrats commerciaux concernant des produits sensibles, il y a une clause de force majeure. Dans ce cas, la partie concernée doit l’évoquer en écrit avant les 48 heures qui suivent. Or, si MRPL a évoqué un cas de force majeure pour ne plus approvisionner ses clients, elle ne l’a pas fait avec Maurice », a expliqué Cader Sayed-Hossen.

Ce dernier a souligné que le directeur de MRPL, qu’il a eu au téléphone, a assuré que l’engagement de l’État indien auprès du Premier ministre mauricien, en février 2012, sera tenu, c’est-à-dire l’acheminement des produits pétroliers de MRPL à Maurice, et ce, au moins jusqu’à la fin du contrat l’an prochain. « On a eu la garantie à 110 % que l’approvisionnement ne sera pas affecté », a affirmé le ministre du Commerce.

Selon lui, il est regrettable et désolant de constater que Paul Bérenger continue à faire de « l’India bashing ». Il a ajouté que si la STC résilie le contrat la liant à MRPL, elle peut faire l’objet d’actions judiciaires.

C’est le jeudi 19 avril que Mangalore Refinery Petrochemicals Ltd a annoncé qu’elle arrêterait ses opérations en raison de la sécheresse qui prévaut en Inde, mais aussi en raison du fait que l’État indien lui a coupé son accès à l’eau de la rivière Nethravathi.

Maurice dispose actuellement de 17 jours de réserve pour l’essence, 20 jours pour le ‘jet fuel’, 18 jours pour le diesel 50 ppm et 37 jours pour le diesel 2500 ppm, entre autres. Le pétrolier St Nikolai, qui a quitté Mangalore la semaine dernière, devrait arriver à Maurice jeudi, alors que le pétrolier de Betamax, le Red Eagle, est attendu le 3 mai.



Teddy SORET

Dans la même rubrique :
< >

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores