Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Madagascar : La SADC souhaite que Rajoelina et Ravalomanana ne se portent pas candidats




Madagascar : La SADC souhaite que Rajoelina et Ravalomanana ne se portent pas candidats
La réunion de la dernière chance initiée par la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe)  à Dar es-Salaam en Tanzanie a abouti à une solution qui risque de déboucher sur une nouvelle impasse à Madagascar.
 
En préconisant la mise à l'écart des deux favoris déclarés à la course aux élections présidentielles malgaches à partir de mai 2013, la SADC a décidé de renvoyer dos à dos, Andry Rajoelina, le président de la Transition et l'ancien président Marc Ravalomanana déchu en 2009.
 
"Madagascar est un pays indépendant, sous la tutelle d'aucune organisation"

Une position tranchée qui équivaut à entamer un sérieux bras de fer avec les deux hommes politiques et leurs puissantes mouvances sur le terrain. "Pour sortir de la crise, il faut convaincre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina de ne pas se porter candidats aux prochaines élections générales", affirme clairement le communiqué émis par les instances officielles de la SADC.

La Communauté de développement de l'Afrique australe a également à nouveau formulé le souhait de la mise en place d’une loi d'amnistie pour un retour rapide des exilés politiques dans la Grande Ile, à l'instar de Marc Ravalomanana, comme le relate le site de Radio France International.

Le président de Transition Andry Rajoelina semble toutefois déjà avoir balayé d'un revers de main l'hypothèse d'être écarté de la magistrature suprême de son pays. "Madagascar est un pays indépendant, sous la tutelle d'aucune organisation", a-t-il fustigé à la veille du sommet extraordinaire de Dar es-Salaam.



Antso Rajaona

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Janvier 2019 - 10:10 Nouveau gouvernement à Madagascar

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores