Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Madagascar : Andry Rajoelina pourrait jeter l'éponge de la course présidentielle malgache




Photo tananews.com
Photo tananews.com
Le Groupe international de contact pour Madagascar (GIC-M), composé notamment de représentants de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) et l’Union africaine (UA), après trois jours de consultations sur la Grande Ile, n'évoque plus d'ultimatum avec sanctions à la clé aux trois candidats controversés (Andry Rajoelina, Didier Ratsiaraka et Lalao Ravalomanana), mais plutôt une solution pacifique pour débloquer la crise politique qui secoue Madagascar à la veille d'une élection présidentielle reportée pour l'instant sine die.

"Nous ne procédons pas par ultimatum", a déclaré samedi le médiateur Joaquim Chissano, le médiateur de la (SADC) et ancien président mozambicain dans le sillage de la récente adoption de la loi visant à restructurer la Cour Electorale Spéciale (CES).

Selon le journal midi-madagasikara.mg, le schéma de déblocage aurait déjà été accepté par l'actuel Président de la Transition, Andry Rajoelina, avec le retrait volontaire de ce dernier de la course à la présidentielle malgache.

Les autres candidatures de Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka seraient ensuite éliminées par la nouvelle CES.

"Il y aura des candidats qui vont se retirer volontairement et il y aura ceux qui seront éliminés par la nouvelle Cour", a estimé le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine, Ramtane Lamamra.

Pour rappel, l'entourage du Président actuel de la Transition, a toujours reconnu à demi-mot que si les deux autres candidats renonçaient de leur côté à la magistrature suprême, Andry Rajoelina s'alignerait sur cette position de retrait.



Antso Rajaona


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Juillet 2018 - 09:40 Tsaradia prend son envol

Mercredi 15 Novembre 2017 - 19:22 Nouveau service financier via mobile

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores