Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Le préfet de Mayotte va demander la dissolution du Groupement d'Intervention Régional, après les gardes à vue de cinq membres du GIR




Le préfet de Mayotte va demander la dissolution du Groupement d'Intervention Régional, après les gardes à vue de cinq membres du GIR
Le préfet de Mayotte, Jacques Witkowski, va demander la dissolution officielle du GIR (Groupement d'Intervention Régional), après les placements sous le régime de la garde à vue - pouvant s'étendre jusqu'à 96 heures - dans le cadre d'un trafic présumé de stupéfiants dans l'île aux parfums, de deux gendarmes et trois policiers, et ayant exercé leur fonction au sein du GIR, comme l'indique Kwezi Télévision.

Jacques Witkowski a déjà rencontré durant les derniers jours le commissaire divisionnaire, Bernard Scapin, ainsi que le colonel de gendarmerie, Jean Gouvart, pour formaliser cette dissolution et le premier représentant de l'Etat à Mayotte devrait selon Kwezi Télévision, soumettre sa demande auprès du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, et ce, en se rendant directement à Paris.

Depuis lundi 17 juin trois membres du Groupement d'Intervention Régional ont été placés sous régime de la garde à vue à Mayotte et deux autres le sont également au sein de la direction centrale de la police judiciaire de Nanterre, dont l'ancien patron du GIR aujourd'hui à la retraite, le capitaine Gérard Gautier.

Selon le journal France Mayotte, ces gardes à vue, sur commission rogatoire du juge Hakim Karki, ne sont pas en relation directe avec l'affaire Roukia, mais pourraient permettre de comprendre le fonctionnement réel du GIR et expliquer comment le drame a pu se produire.

Le corps sans vie de Roukia, âgée de 18 ans, a été découvert le 15 janvier 2011, à moitié enterré, dans le Nord de Mamoudzou.

La jeune lycéenne est décédée par overdose d'héroïne, drogue dure qui aurait été indirectement réintroduite sur le marché local par des membres des forces de l'ordre de Mayotte appartenant au GIR, par l'intermédiaire d'indics ou "tontons".



Assani Badrudin

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Mars 2018 - 07:00 11 bonnes raisons de visiter Mayotte

Jeudi 29 Mars 2018 - 16:44 Le lagon, atout n°1 de Mayotte

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores