Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

La Réunion : Un spécialiste sud-africain des requins invité dans le cadre du programme CHARC



Invité par l'IRD dans le cadre du programme CHARC, le Dr Malcolm J. Smale, scientifique spécialisé dans l'étude des requins blanc et tigre, a donné une conférence sur le thème des avancées technologiques dans l'étude des prédateurs apicaux, à l'Université de la Réunion.

En marge de cette conférence, Dr Malcolm J. Smale a également embarqué aux côtés des équipes de l'IRD dans le programme de marquage de requins au large des côtes réunionnaises.


Dr Malcolm J. Smale
Dr Malcolm J. Smale
"Cela fait plus de vingt ans que je travaille sur les requins. Et je me sers des nouvelles technologies depuis une dizaine d'années pour étudier leurs comportements, leurs habitudes alimentaires ou encore leurs déplacements", explique le Dr Malcolm J. Smale, scientifique sud-africain spécialiste des requins blanc et tigre.

Invité par l'IRD dans le cadre du programme CHARC (Connaissances de l’Écologie et de l’Habitat de deux espèces de Requins Côtiers sur la côte Ouest de la Réunion), Malcolm J. Smale fait partie des trois scientifiques - deux américains dont un spécialisé dans les requins bouledogues - à venir partager leur connaissance des requins avec les équipes de l'IRD à la Réunion.

"Cela permet de faire avancer nos recherches. Le fait d'interagir avec une personne qui a une autre expérience sur ces espèces nous permet d'améliorer notre connaissance de fond. Si on se trouve avec une donnée que l'on ne peut pas expliquer, on pourra utiliser leurs expériences pour orienter nos pistes de recherches", explique de son côté Marc Soria de l'institut de recherche pour le développement (IRD).

Les nouvelles technologies, outils d'innovation dans l'étude du comportement des squales

Le Dr Malcolm J. Smale met en avant les nouvelles technologies pour étudier le comportement des requins. "Avant on devait analyser un individu capturé ou mort pour mener nos études. On analysait son contenu stomacale. Mais maintenant on peut en savoir plus sur les requins grâce aux avancées technologiques, notamment à travers la miniaturisation des appareils plus faciles à fixer sur les requins", souligne le Dr Malcolm J. Smale.

Grâce à l'utilisation de ces technologies, ce scientifique sud-africain a pu récolter de nombreuses informations qu'il a présentées succinctement au cours de la conférence à l'Université de la Réunion. Sans entrer dans les détails techniques et réservés aux initiés, Malcolm J. Slame a présenté tour à tour les marquages effectués sur les requins  blancs en Afrique du Sud, leur migration ou encore les distances de déplacement observées chez les requins tigre.

En mer avec les équipes locales pour les marquages

En dehors de la conférence, le Dr Malcolm J. Smale a embarqué sur les bateaux de marquages de l'IRD pour apporter son expérience et son expertise. "L'expertise de Malcolm Slame est importante pour nous. Il est venu en mer avec nous, lors de sorties de marquages, pour voir comment nous procédions. Il a pu nous montrer différentes techniques sur les méthodes de marquages", ajoute Marc Soria. Aujourd'hui le programme CHARC utilise différents procédés pour le suivi et le marquage des requins. "Pour ce qui est du comportement du requin, on utilise par exemple des marques acoustiques d'une durée de deux ans où on peut encore marquer les requins à longue distance via un système dit de Pop Up", précise Marc Soria.

"Avec les marquages, on est dans le but d'essayer d'apporter le plus d'information possible. Comment les requins évoluent, utilisent leur habitat ou encore quelle est la taille de leur population ? (…). Il s'agit d'informations de fond que nous n'avons pas et qui pourront aider à la prise de décision (ndlr: marquage ou prélèvement). On dit aujourd'hui qu'il y a beaucoup plus de requins qu'avant. Ce n'est pas prouvé. Ce n'est pas scientifique", ajoute-t-il.

En tout une cinquantaine de requins tigres et bouledogues ont été marqués dans le cadre du programme CHARC - depuis le début de la dernière campagne de marquage - sur les 80 voulus par l'Etat.

Source : http://www.zinfos974.com



Julien Delarue

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Octobre 2018 - 07:18 Nxse Paris

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores