Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

La Réunion : Sainte-Suzanne, association Gousse, chronique d'une dissolution annoncée ?




La Réunion : Sainte-Suzanne, association Gousse, chronique d'une dissolution annoncée ?
Hier, après trois heures de négociation, la délégation de l'association Gousse, qui s'occupe de l'entretien et du nettoyage de 14 sites sur la commune de Sainte-Suzanne, est ressortie déçue du centre technique de la mairie. Une rencontre avait été organisée avec le maire de la commune, Maurice Gironcel, accompagné de son DGS, Bertrand de Boivilliers, et de sa directrice de cabinet, Camille Dieudonné.

L'AOT (Autorisation d'occupation du territoire) de l'association, qui emploie 200 personnes en contrats CAE et CUI, ayant été résiliée par le maire, la directrice technique de la structure, Paulette Chatou, et son président, Fabrice Laurent, n'ont pas d'autre choix que d'envisager la liquidation de la structure. Sans AOT, le Département prétend ne pas pouvoir renouveler le financement de l'association pour 2013.

Selon Daniel Alamelou, conseiller général de l'opposition qui s'est rendu à la table des négociations alors qu'elles étaient déjà bien entamées, le maire de Sainte-Suzanne a accepté de renouveler l'AOT de quatre sites seulement, les autres ayant été réparties au sein d'autres associations, ce qui signifie implicitement la mort de Gousse. Cette dernière est passée à côté d'un marché public lancé par la Cinor pour l'entretien du sentier littoral, soit 7 km de front de mer, qui a été attribué à une autre association, "la moins disante et la meilleure", s'est justifié hier le maire Maurice Gironcel.

Daniel Alamelou, dont on connaît les rapports tendus avec Maurice Gironcel, est soupçonné par ce dernier de "manipuler" les manifestants, qui ont bloqué les services techniques de la municipalité, soit une centaine "d'emplois verts". Ils n'ont pas hésité à bloquer plus tard la route principale en face des services techniques de la mairie, à l'aide d'un camion.

De plus, selon les déclarations du maire de la commune de l'Est qui s'exprime dans le Quotidien d'aujourd'hui, l'argument qu'avance le Département, qui prétend ne pas pouvoir renouveler leur financement, ne tiendrait pas la route. Selon lui, la collectivité est en mesure malgré tout d'accorder le financement de 2013, sans nécessairement avoir besoin des AOT.

200 salariés en contrats aidés voient ainsi leurs contrats arriver à échéance le 15 janvier 2013. Compte tenu des tensions observées devant les site de l'hôtel de ville et des services techniques, seules les permanences d'astreintes de la police municipale et de l'Etat-civil ainsi que les services de la restauration sont assurés ce vendredi 14 décembre 2012.

Source : http://www.zinfos974.com



Daniella Maillot

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Avril 2018 - 09:44 L'écotourisme à l'honneur

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores