Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Inauguration du bureau régional de la Francophonie à Antananarivo




Le Président inaugure le bureau de l'OIF
Le Président inaugure le bureau de l'OIF
Inaugurant le 23 mars le Bureau Régional de la Francophonie à Antananarivo, le Président de la République a mis l’accent sur les réformes mises en œuvre par la Secrétaire Générale, Michaëlle Jean depuis le début de son mandat. L’accord de siège de ce Bureau a été signé en octobre 2015 lors de la conférence ministérielle d’Erevan, en Arménie. Dans ce sens, l’Océan Indien se trouve au cœur de la Francophonie car le Bureau reflète le dynamisme qui a été impulsé, renforçant l’image de l’OIF, en promouvant et défendant les valeurs de paix, de démocratie, de justice, de liberté, du respect des droits humains, l’accès à l’éducation et la coopération.

En phase avec ces valeurs, le Président de la République a exprimé avec force et solennité la compassion et la solidarité de Madagascar à l’endroit des familles et des proches des victimes ainsi que de la Belgique, un membre fondateur de l’OIF, dans cette douloureuse épreuve des attentats perpétrés à Bruxelles. Le Président Hery Rajaonarimampianina a déclaré que ce qui s’est produit nous concerne tous. Depuis les attaques de Paris, des actes analogues, monstrueux et meurtriers, se sont produits dans d’autres pays, à l’instar de la Tunisie, de l’Egypte, du Burkina Faso, du Mali, la Turquie, ou la Côte d’Ivoire. Nous sommes tous horrifiés et légitimement inquiets, a-t-il indiqué, mais la détermination collective de lutter contre les adeptes de la violence et de la terreur n’en devra être que plus renforcée, de même que la vigilance et la mobilisation internationale et régionale.

Lors de la cérémonie, Madame Michaëlle Jean a qualifié sa visite à des retrouvailles entre Madagascar et la Francophonie, faisant part de sa volonté d’accompagner Madagascar, une île de beauté et de rareté ainsi qu’un peuple, pour qui elle a eu un coup de cœur, notamment sa jeunesse. Madagascar est trop riche pour être pauvre, a relevé la Secrétaire Générale de la Francophonie, et c’est pour cela que nous devons mobiliser toutes ces richesses, a-t-elle poursuivi, pour la prospérité de ce pays, et c’est le but du sommet qui se prépare. Le Bureau s’ouvre à tous, aux jeunes et aux femmes porteurs de projets économiques, notamment à travers la mise en place d’un programme incubateur.

Le Bureau régional de l’OIF à Antananarivo est appelé à valoriser le potentiel francophone de l’Indianocéanie. Madagascar s’aligne sur les valeurs de la Francophonie. Il s’agit d’un outil hautement collaboratif car la Francophonie économique et politique trouve ainsi son émanation alliant Histoire et Culture. Le Président Rajaonarimampianina devait relever en particulier que grâce à la force de sa langue partagée, la Francophonie est à même de répondre aux problèmes contemporains, tels que la migration, le terrorisme, le développement durable. Il s’agit d’une volonté de se rapprocher davantage des partenaires locaux de longue date, car les peuples de la région attendent une participation effective au développement économique et, dans ce sens, il nous faut mobiliser les ressources et les économies insulaires, tout en restant solidaires des actions collectives.

XVIème sommet de la Francophonie : constat de la détermination de réussir
Ce 24 mars, dans les locaux du Bureau régional et au terme de sa visite à Antananarivo, la Secrétaire Générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, a donné une conférence de presse. Durant les quarante huit heures passées  dans  la  capitale  malagasy,  elle  a  déclaré  avoir  ressenti  et  vécu  l’élan  pour  la  concrétisation  du  désir      de Madagascar d’accueillir le monde, avec ce que cela suppose en termes d’opportunités d’échanges, d’enrichissement mutuel et de projection qu’offre le XVIème sommet de la Francophonie.

Michaëlle Jean s’est déclarée impressionnée par la qualité du tissu social à Madagascar, et tout particulièrement la jeunesse, dans toutes ses composantes, qu’elle a qualifiée de talentueuse et créatrice,  mais  également engagée sur des questions d’ordre mondial telles que le climat. Elle a aussi relevé une telle attitude au niveau des enfants, à travers le centre de lecture et d’animation culturelle, à Antananarrivo, qui bénéficie de l’appui de l’OIF, ce genre de centre sera bientôt au nombre 28 dans toute l’île. La Secrétaire Générale de l’OIF a aussi constaté ce qui est mis en œuvre en termes de formation professionnelle pour appuyer les initiatives ainsi que les capacités des jeunes et des femmes pour avoir un ancrage plus élargi et contribuer ainsi à bâtir la prospérité. Par rapport à toutes les richesses existantes, elle a appelé les malagasy à plus de confiance en ce qu’ils représentent et à ce qu’ils ont à leur portée pour inverser la tendance et assurer le développement. Michaëlle Jean sera de retour à Madagascar au mois de juillet prochain à l’occasion de l’Assemblée des parlementaires de la Francophonie.

Madagascar a voulu le XVIème sommet
C’est la réponse de Michaëlle Jean à une question sur l’opportunité de l’accueil du sommet de novembre 2016. Madagascar a envie aussi de recevoir le monde, ceux des 80 Nations des cinq continents, car se renfermer sur soi- même c’est se priver des possibilités d’amener les autres à soi, d’aller vers des investisseurs et des partenaires. Le rôle de la Francophonie c’est justement d’offrir ce vaste espace de partage.
Sur l’appropriation et l’adhésion du peuple à un tel évènement, la Secrétaire Générale de l’OIF a déclaré qu’il faut de la confiance, s’y engager, prendre le temps et communiquer.
Sur l’avancement des préparatifs, l’OIF a une équipe à Madagascar pour suivre toutes les activités en permanence avec le Comité malagasy.

La sécurité du XVIème sommet et l’expérience malagasy en la matière
Michaëlle Jean a répondu en demandant s’il est raisonnable de faire des courses dans un marché, de s’asseoir à la terrasse d’un café, d’assister à un grand spectacle, de voyager. La menace qui pèse ne doit pas nous amener à cesser toute activité car ce serait capituler, et c’est ce que veulent les terroristes. Il nous faut au contraire faire de toutes les occasions de nous rassembler pour parler ensemble de stratégies communes face à ce péril et à cette menace. L’OIF a pris une position claire en ce sens lors du sommet de Dakar et apporte son appui à Madagascar par le biais du Réseau international francophone de formation policière (Francopol) et par une mutualisation des moyens.

Sur l’observation des élections
Michaëlle Jean a précisé qu’en matière électorale, la Francophonie n’envoie pas de mission d’observation mais préfère travailler en amont. Ce fut le cas à Madagascar avec la Haute Cour Constitutionnelle, avec la Ceni, par l’envoi d’experts et d’autres entités, et c’est un travail en partenariat avec d’autres organisations internationales telles que l’ONU et l’UE.

Les îles éparses
C’est un dossier bilatéral, et je sais que des discussions ont lieu en ce moment, a répondu la Secrétaire Générale de l’OIF.
L’ambassadeur du Maroc, également président du Groupe des ambassadeurs francophones à Madagascar, était présent à la conférence de presse de la Secrétaire Générale de l’OIF, de même que le Président du Comité National d’Orientation, Hughes Ratsiferana et l’ambassadeur Jacques Bilodeau.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Novembre 2017 - 19:22 Nouveau service financier via mobile

Mardi 14 Février 2017 - 07:22 Un hôtel Novotel à Madagascar

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores