Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Comores: Nourdine Abodo pris la main dans le sac




Comores: Nourdine Abodo pris la main dans le sac
L’information circule dans certains cercles plus informés de la capitale : le magistrat Nourdine Abodo, aujourd’hui l’un des hauts responsables de la Cour suprême, aurait été vu à Dubai en compagnie de l’ex-président Sambi. Ce dernier lui aurait remis, à cette occasion, une importante somme d’argent en échange de ses services sur l’affaire Combo. En effet, convaincu que si le droit était dit le dossier pourrait bien l’embarrasser, l’ancien chef d’Etat cherche à graisser la patte de certains magistrats corrompus pour étouffer toute manifestation de la vérité. Et Nourdine Abodo s’est collé à la tâche.

 

Cet homme est déjà connu pour être un magistrat peu fiable, capable de vendre son propre fils pour de l’argent. On a vu avec facilité il est passé du régime Azali, dont il fut l’un des plus grands stratèges, à celui de Sambi. Il suffit de lui donner un peu de sous et il est capable d’inventer des articles ou de les interpréter autrement pour que son client du jour remporte le procès.

Sambi connait parfaitement les faiblesses d’Abodo. A Dubai, les deux hommes ont été aperçus dans un grand hôtel où ils auraient passé plus de quatre heures de temps ensemble. Le magistrat y aurait d’ailleurs perdu son téléphone portable. Nourdine est donc prêt à voir un innocent croupir indéfiniment en prison pour un crime qu’il n’a jamais commis. Tout cela pour vu qu’il gagne de l’argent.

C’est lui qui a imposé Zaki au poste de procureur pour se décharger de toute responsabilité dans cette affaire. Or, c’est bien connu, c’est Nourdine qui tire les ficelles. Mais, combien de fois les magistrats de la cour vont laisser passer les turpitudes de ce Sabena ?

Si la justice a aujourd’hui perdu toute crédibilité, c’est surtout à cause de celui qu’on appelle PRESIDENT (Nourdine Abodo) qui a transformé l’appareil judiciaire en fonds de commerce. C’est lui qui a montré aux autres que le statut de magistrat est une rente inépuisable. Abodo n’a plus sa place à la Cour suprême, mais plutôt en prison pour toutes ces raisons.

Certains voient dans cette affaire Combo une affaire anjouanaise, l’objectif étant de défendre à tout prix Sambi. Ainsi, on a vu le président par intérim, Nourdine Bourhane, intervenir auprès de la cour suprême pour annuler l’audience du mercredi 27 juin dernier. Heureusement que Cheikh Salim s’est opposé. Il suffit aussi de lire le réquisitoire du Procureur Zaki pour voir comment on cherche à instrumentaliser la justice au profit des intérêts d’un homme : Sambi.

Mais, la Cour suprême doit savoir que les Comoriens l’attendent au tournant. De la capacité à sélever au-dessus des contingences politiques et à rendre ses arrêts en toute neutralité dépend la paix civile et la sérénité du pays. Autrement, elle se sera rendue coupable de tout débarquement que sa décision aura entrainé.





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Septembre 2017 - 09:13 Un vice-président sur tous les fronts

Vendredi 23 Septembre 2016 - 22:36 L'Union des Comores à Top Résa

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores