Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Comores : Le Président Ikililou Dhoinine formule le voeu d'une réconciliation des quatre îles de l'archipel




Photo journal comorien journal Alwatwan
Photo journal comorien journal Alwatwan
Les Comores ont fêté dimanche 6 juillet 2014 le 39e anniversaire de l'accession de l'archipel à l'indépendance "après plus de 150 ans de colonisation française", comme l'a rappelé dans son discours à la Nation le président comorien Ikililou Dhoinine.

"Les évolutions qui ont jalonné le monde jusqu’aujourd’hui, devraient logiquement nous conduire, dans un petit pays comme le nôtre, à orienter nos efforts exclusivement vers le développement, en saisissant les opportunités de la mondialisation à la portée de tous, mais surtout en engrangeant un dynamisme sans précédant de tout un Peuple qui a rendez-vous avec son histoire... Pour les Etats que nous sommes, une des conditions nécessaires et obligatoires pour faire partie du monde moderne, est la consolidation de l’Unité, la promotion de la démocratie et le respect des libertés individuelles et collectives, la sauvegarde des frontières nationales pour la sécurité des personnes et des biens" a mis en avant le président Ikililou Dhoinine lors de son discours à la nation comorienne, comme le rapporte le journal Alwatwan.

"Ce mois de juillet 2014 revêt un caractère particulier surtout en ce qui concerne notre diplomatie. Je viens de ratifier un accord important en matière de coopération militaire avec les Etats-Unis d’Amérique. Les Comoriens constatent chaque jour l’intensité de notre coopération particulière avec deux pays membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, à savoir la France et les Etats-Unis d’Amérique. Cette vitalité de notre diplomatie est due, en premier, à notre persévérance à promouvoir une gestion saine de notre pays en adoptant des mécanismes créant des conditions nécessaires de transparence. Ensuite, elle est due au fait que nous avons su rectifier notre positionnement géopolitique en mettant en avant les intérêts supérieurs du pays et non ceux des puissances étrangères dont nous ignorons les véritables visées. Le seul grand problème reste toujours la question de notre indépendance inachevée et qui constitue un différend territorial désagréable entre les Comores et notre principal partenaire, la France. Il s’agit et vous l’avez certainement compris de l’épineuse question de l’île comorienne de Mayotte...", a encore déclaré le président comorien à ses concitoyens.

"Au-delà de cette question principale de la circulation des personnes entre nos îles, nous avons l’obligation, la France et nous, nous avons l’obligation... de mettre toute notre intelligence à contribution pour stopper les drames humains quotidiens entre nos îles notamment entre Anjouan et Mayotte...", a aussi souligné le président comorien Ikililou Dhoinine.

"Nous demandons justement l’accompagnement des autorités françaises qui doivent comprendre que la barrière doit enfin tomber ce qui nous donnera tous les moyens de lutter efficacement contre les déplacements non autorisés des populations entre les îles de l’archipel des Comores. Comme je vous l’ai déjà dit maintes fois, je crois aux vertus du dialogue, je fais confiance à la négociation et je suis convaincu qu’avec les autorités françaises, nous progresserons dans la bonne voie, celle des retrouvailles entre Comoriens. Je formule donc le vœu... de voir un jour les Comoriens des quatre îles se réconcilier", a notamment conclu le président Ikililou Dhoinine.

Pour rappel, les Comores, sous l'impulsion d'Ahmed Abdallah, ont déclaré leur l'indépendance le 6 juillet 1975.

Le référendum de décembre 1974, largement majoritaire (95%) en Grande Comore, à Anjouan et Mohéli, pour une souveraineté de toutes les îles comoriennes, a scellé la destinée du nouvel Etat des Comores.

L'île Mayotte a décidé néanmoins de rester en marge de ce mouvement d'indépendance et a voté en 1976, lors de deux référendums le 8 février et le 11 avril en faveur de son rattachement à la République française.

Depuis le jeudi 31 mars 2011, Mayotte a accédé au statut de département devenant ainsi le 5e département d'Outre-mer.



Anli Saendou


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Septembre 2017 - 09:13 Un vice-président sur tous les fronts

Vendredi 23 Septembre 2016 - 22:36 L'Union des Comores à Top Résa

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores