Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

11 bonnes raisons de visiter Mayotte



Une escale authentique


L'ilôt de sable blanc - crédit CDTM
L'ilôt de sable blanc - crédit CDTM
L’île au lagon, terre de culture et de traditions, le 101ème Département de France propose une diversité d’offres et d’activités touristiques qui le distinguent comme une escale authentique. Pour finir de vous en convaincre, voici 11 bonnes raisons pour visiter Mayotte.

Une voie d’eau exceptionnelle
Une expérience visuelle incomparable entre îlots déserts de sable blanc et, double barrière et Passes à travers les récifs de corail. La navigation dans la caldera depuis la Passe Nord est un moment fabuleux à savourer du haut des ponts extérieurs avec parfois la compagnie du ballet aquatique et symphonie de la douzaine d’espèces de dauphins.

Une biodiversité encore préservée
Un vrai spectacle de la nature où des espèces endémiques évoluent dans leur milieu naturel sous vos yeux avec 25 espèces de mammifères marins, 1300 espèces de plantes indigènes ou endémiques et 140 espèces d’oiseaux migratrices ou nicheuses. Les écosystèmes y étant fragiles, la découverte de cette biodiversité inégalable obéit aussi des pratiques éco-responsables et éco-touristiques nécessaires.

Des paysages façonnés par les volcans
Des reliefs de côtes ferralitiques et des formations géologiques rares : maars, padzas, tombolo, cratère éteint aux eaux émeraudes, etc…se rencontrent sur toute l’île. Les récifs de pierres noires contrastent avec les plages de sable corallien et celles de sable volcanique pailleté. Un vrai plaisir pour les yeux et la decouverte. 1er Parc Naturel Marin d’Outre-Mer fançais, ses réserves naturelles et ses aires marines protégées offrent un paradis subaquatique extraordinairement bien préservé et jalousé.

Des villages préservés des temps modernes
Plus de 900 ans d’histoire et d’invasions ont fait émerger les villages mahorais. Mamoudzou, chef-lieu et centre admnistrativo-économique rivalise avec les anciennes capitales comme Tsingoni, centre religieux, ou Dzaoudzi intimement liée à l’Histoire française. L’urbanisation gagne du terrain mais n’atteint pas encore les villages et la brousse qui affichent fièrement encore des cases traditionnelles comme le fameux Banga au torchis (la maison des adolescents).

La méconnue de la Compagnie des Indes
Repère de pirates, peu évoqué historiquement, l’île est discrètement fréquentée au 17ème et 18ème siècle par les grands navigateurs européens débarquant aux ports de Mtsamboro puis Tsingoni pour le trafic de marchandises précieuses et d’esclaves. Des sites historiques devenus aujourd’hui des vestiges témoignent de ce passé tumultueux. L’industrie sucrière a aussi laissé un patrimoine du passé colonial encore bien visible à travers les vestiges des usines sucrières éparpillé partout sur l’île, et parfois même en bord de route.

Une tradition d’accueil chaleureux
Peuple de festivités et de traditions, les majorais réservent un accueil des plus chaleureux à leurs hautes, coloré par les chatoyants Salouva des femmes, leurs rythmes enjoués invitant les visiteurs à partager un moment de rencontre et de folklore local. Les festivités et cérémonies religieuses ou profanes sont autant d’occasions pour partager la chaleur humaine et colorée des mahorais lors des Manzaraka (mariage traditionnel), du mois de ramadan, etc.

La francophonie en Afrique australe
Une expérience humaine unique dans le sud-ouest de l’océan indien, des traditions métissées de tout le bassin austral, animées par la nonchalance insulaire et le zèle « à la française ». Une vraie mosaïque culturelle pour ce département français et région européenne qui fait se rencontrer les sonorités occidentales à celles de l’Afrique à travers la langue de Molière et les langues locales (Shimaoré et Shibushi).

Une identité et une culture cosmopolites
Une culture matriarcale, pétrie de rites ancestraux swalihis de la côte mozambicaine, de croyances animistes africaines et malgaches. Un mode de vie authentique, teinté de tradition musulmane-sunnite introduite par les arabe-persans. L’islam ici est « tropical », une religion très tolérante empreinte de tradition et de fêtes.

L’écotourisme à la mahoraise
L’un des plus grand et plus beau lagon du monde avec la spécifique d’une double barrière de corail qui permet des safaris marins à la rencontre des baleines, dauphins et tortues stratégiquement encadrés par des chartes respectueuses des espèces et des milieux. Des visites au coeur d’une nature exubérante et tropicale pour découvrir des senteurs uniques de l’ylang-ylang ou pour partager un moment magique avec les mais. Le sentier des baobabs vous permettra d’apprécier le ‘’baobab africain’’ et le ‘’baobab malgache’’, les deux espèces présents sur l’île.

Des excursions à sensations
Safaris baleines ou dauphins, récolte du sel traditionnel et bio, distillation d’ilang-ilang, randonnée pédestre à travers les sentiers du GR….les excursions sont diversifiées et se distinguent par l’authenticité de l’île et l’encadrement d’opérateurs touristiques passionnés et soucieux de vous faire vivre des moments et des sensations inoubliables.

Des saveurs métissées et typiques
Une expérience étonnante de saveurs, mélange de pratiques culinaires du sud-ouest de l’océan indien : ‘’mabawa’’ (ailes de poulet grillées), ‘’brochettis’’ (brochettes mode local), ‘’mataba’’ (brèdes de manioc cuisinées au lait de coco), mérou-espadon grillés au combava….la cuisine mayonnaise est surprenante de goûts et de couleurs. Les fruits exotiques sont profusion dans les marchés locaux ou directement chez les producteurs.

 




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Mars 2018 - 16:44 Le lagon, atout n°1 de Mayotte

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores