Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

Mayotte : Deuxième mission d'enquête de la Chancellerie pour passer au crible le fonctionnement du TGI de Mamoudzou dans le sillage de l'affaire Roukia




Mayotte : Deuxième mission d'enquête de la Chancellerie pour passer au crible le fonctionnement du TGI de Mamoudzou dans le sillage de l'affaire Roukia
Une deuxième mission d'enquête de la Chancellerie composée de trois Inspecteurs généraux des services judiciaires a débarqué jeudi dernier à Mayotte, un an après la première, pour passer au crible le fonctionnement de la justice sur l'île aux parfums, et ce, jusqu'à la fin de la semaine.

Avec au coeur de leur travail deux juges d'instruction, Hakim Harki et Marc Boehrer dans le sillage de l'affaire Roukia qui ne se parlent plus et des greffiers qui quittent successivement leur poste, comme l'avait écrit la présidente du Tribunal de Grande Instance de Mamoudzou à la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, qui avait immédiatement diligenté une enquête interne.

Les Inspecteurs généraux des services judiciaires interrogent sur place tous les autres magistrats du Tribunal de Grande Instance ainsi que le personnel collaborant à l'affaire Roukia.

Les deux juges d'instruction Hakim Harki et Marc Boehrer seront convoqués prochainement à Paris pour y être interrogés, comme l'indique le journal de Mayotte.

Un climat tendu au sein du TGI qui fait suite à la mort de Roukia, jeune lycéenne âgée de 18 ans, dont le corps sans vie a été découvert le 15 janvier 2011, à moitié enterré, dans le Nord de Mamoudzou.

L'autopsie a révélé un décès dû à à une overdose d'héroïne, drogue dure qui aurait été indirectement remise sur le marché local par des agents des forces de l'ordre de Mayotte qui étaient en poste à l'époque des faits au Groupement d'Intervention Régional de Mayotte (GIR), et ce, via leurs indicateurs comoriens, nommés localement "tontons".

Pour rappel, le juge d'instruction du tribunal de Grande Instance de Mamoudzou, Hakim Karki, dans le cadre de son instruction de l'affaire Roukia a mis en examen pour complicité de trafic de drogue trois membres du GIR.

En 2012, le tribunal de Grande Instance de Mamoudzou est aussi secoué durant depuis plusieurs semaines par l’affaire des "fadettes", une demande du détail des factures téléphoniques émise par l'un des deux juges d’instruction du TGI de Mamoudzou, Marc Boehrer, via une commission rogatoire, pour enquêter sur "la violation du secret de l’instruction", dans un autre dossier sensible à Mayotte dont le juge d'Hakim Karki est en charge de l'instruction.



Assani Badrudin

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Septembre 2017 - 10:08 Ouverture du 6ème salon du tourisme de Mayotte

Lundi 30 Mai 2016 - 07:55 7ème édition Salon de la mode de Mayotte

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores