Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

La Réunion : Sandra Sinimalé choquée par la "discrimination" imposée aux écoliers st-paulois



"Nous serons vigilants pour que de tels actes ne se reproduisent plus jamais dans nos écoles de Saint-Paul". La conseillère municipale d’opposition, Sandra Sinimalé, n'en revient toujours pas des "couacs" imputables selon elle à la municipalité.


La Réunion : Sandra Sinimalé choquée par la "discrimination" imposée aux écoliers st-paulois
Son premier angle d'attaque remonte à il y a une semaine à peine. C'est également en tant que maman qu'elle parle. "Je voudrais dénoncer un problème constaté le 19 novembre dans toutes les cantines scolaires de Saint-Paul".

A l’heure du repas, selon Sandra Sinimalé, alors que les enfants étaient en rang devant l’entrée de la cantine, le personnel de la cantine a posé à tous les enfants la question de savoir qui avait sa carte de cantine et qui ne l’avait pas.

"Ceux qui l’avaient ont pu accéder au repas et ceux qui ne l’avaient pas ont été sermonnés pour qu’ils demandent à leurs parents de se mettre en règle avec la cantine scolaire. Ce n’est qu’après que ces enfants ont pu rejoindre leurs petits camarades pour le déjeuner. L’école de la République doit être le lieu où le mot "Egalité" donne la pleine mesure de sa signification. Or ce n’est pas le cas lorsqu’un enfant est stigmatisé, montré du doigt par des adultes par ailleurs employés aux cantines scolaires, mais aussi et surtout par les autres enfants, parce que ses parents n’auraient pas payé la cantine scolaire."

"Avant d’arriver à de telles extrémités, il faut trouver une solution en amont. En aucun cas, un enfant ne doit faire les frais d’une mauvaise organisation de la restauration scolaire. En aucun cas, il ne doit être humilié et discriminé de la sorte devant ses propres camarades. On peut se demander quelles sont les motivations d’une telle manœuvre pour la municipalité ?", demande l'élue qui aura tout loisir de poser cette question aujourd'hui en conseil municipal.

"Les conséquences pour l'enfant sont irrémédiables. La position de la municipalité est quant à elle irresponsable", conclut-t-elle, du moins pour ce chapitre.

Les autres griefs qu'elle évoque concernent la gestion des affaires scolaires, des dossiers qui traîneraient depuis la rentrée: "On peut heureusement remercier le ciel qu’aucun drame ne soit survenu", s'exclame-t-elle.  

Des "travailleurs clandestins"

Dans la droite ligne qui a amené la quasi totalité des maires à boycotter la rentrée scolaire pour défaut de contrats aidés en nombre suffisant, Sandra Sinimalé estime qu'"une solution boiteuse" a été trouvée à savoir des recrutements sans contrat.

"Pendant plus d’un mois, près de 200 agents principalement affectés aux cantines scolaires attendaient donc de signer leur contrat de travail. La municipalité a traité par-dessus la jambe, et avec la plus grande légèreté ce problème : "Confier nos enfants à des agents sans contrat c’était à la fois un problème de sécurité pour les premiers et un problème de responsabilité pour les seconds. Il s’agit d’une hérésie juridique qu’il convient de dénoncer. D’autant plus grave que c’est le fait d’une députée à même de connaître les lois. Pour reprendre les termes d’un syndicat représentatif, tous ces agents qui ont travaillé sans contrat pouvaient être assimilés à des "travailleurs clandestins"".

Le problème des contrats aidés aurait un impact direct sur la sécurité au abords des établissements. "Du fait de cette carence en personnel, la sécurité de nos enfants n’est pas assurée depuis la rentrée. On assiste à des embouteillages et à des risques d’accidents aux heures de rentrée et de sortie des écoles. Le système existant auparavant avait l’avantage de réguler le trafic. Ce mode de fonctionnement était rassurant pour les parents qui pour certains ne pouvaient ni déposer ni reprendre leur(s) enfant(s). En tant qu’élue et mère de famille, je ne pouvais ni rester insensible ni cautionner ces problèmes de fonctionnement dans les écoles". Serait-ce le sursaut d'une opposition si clairsemée à Saint-Paul ?

Source : http://www.zinfos974.com



Ludovic Grondin

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 15:35 Nespresso a le vent en poupe

Jeudi 16 Novembre 2017 - 15:12 Ateliers pour les jeunes

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores