Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

La Réunion : Le maire des Avirons manque de poigne selon Jean Daniel Dennemont



Le maire des Avirons, Michel Dennemont, est-il à l'écoute de sa population ? A cette question, Jean Daniel Dennemont répond d'emblée par la négative. Lors d'une conférence de presse qui lance un peu plus le marathon des municipales, le président de Volonté 974 se pose en rempart contre l'insécurité grandissante dans cette ville que l'on dit "tranquille".


La Réunion : Le maire des Avirons manque de poigne selon Jean Daniel Dennemont
"Je veux me faire le relais d'un sentiment grandissant d'insécurité et d'un malaise social aux Avirons", charge Jean Daniel Dennemont. "Notre ville est toujours présentée par le maire comme une ville tranquille", mais certains événements récents marquent, selon Jean Daniel Dennemont, le manque d'implication du maire.

"Il y a eu le drame familial du 1er novembre, des agressions aux abords des établissements scolaires, des cambriolages dans les lotissements, un conflit de voisinage qui a duré avec un administré, la fugue d'une adolescente", énumère-t-il. Dans tous les cas, le maire n'est jamais intervenu selon lui. "Il faut arrêter de se voiler la face. L'autorité municipale aux Avirons démissionne. Le maire, officier de police judiciaire, chargé de la sécurité sur la ville, a fait preuve de défaillance dans la gestion des actes graves qui se sont déroulés sur le territoire communal", assure l'opposant.

"Lorsque la population a demandé des explications au maire au sujet d'un administré qui lui proférait des insultes publiques, à aucun moment le maire ne leur a répondu. Sur tous ces dossiers, il n'a pas été présent. Le maire est défaillant. Voyez la fugue d'une jeune Avironnaise : jamais le maire n'a mobilisé les moyens municipaux contrairement au maire de Saint-Leu qui a pris la chose au sérieux puisqu'il y avait des indices qui montraient que cette jeune fille s'était réfugiée vers sa ville", explique-t-il. Un exemple parmi tant d'autres à l'entendre.

"J'ai rencontré des gens qui se sont fait cambrioler. Malgré leur sollicitation auprès du premier magistrat, il n'y a aucune réponse en face", poursuit inlassablement Jean Daniel Dennemont. Même si cette montée apparente des actes de violence sur la ville n'est pas directement liée à cette décision administrative, l'opposant municipal regrette le départ du poste de gendarmerie permanent des Avirons.

"Démission" à tous les étages

"Bien que le ministère de l'Intérieur a pour volonté de restructurer les casernes de gendarmerie sur le territoire national, il revenait au maire de tout faire pour que la gendarmerie des Avirons ne soit pas transférée à l'Etang-Salé", condamne Jean Daniel Dennemont. Il y oppose des villes comme l'Entre-Deux (6.263 habitants) ou la Plaine des Palmistes (5.550 hab.) qui disposent d'une gendarmerie 7 jours sur 7, contrairement aux Avirons qui compte pourtant une population plus forte avec 10.608 habitants. A ce jour, seule une permanence les lundis et vendredis est assurée par les militaires sur la commune.   

Sur le plan éducatif, l'ancien 3e adjoint regrette que le maire ait également laissé filer le collège intercommunal vers... l'Etang-Salé, encore. "Il y avait urgence pour qu'un nouveau collège voit le jour aux Avirons, peste-t-il. A l'époque où la décision avait été prise, Michel Dennemont siégeait déjà au Conseil général. Il aurait pu influer sur la décision". Un manque de dissuasion que le "futur candidat aux municipales", comme il se décrit lui-même, n'a pas de mal à relier à l'absence de persévérance auprès de la Région pour que la Route des Tamarins propose un échangeur direct vers les Avirons.

Les municipales 2014 commencent décidément bien tôt.

Source : http://www.zinfos974.com



Ludovic Grondin

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Mai 2017 - 15:58 Le festival de l’image sous-marine

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores