Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

La Réunion : L’apprentissage du créole en maternelle "décomplexe l’enfant"




La Réunion : L’apprentissage du créole en maternelle "décomplexe l’enfant"
Le créole est officiellement inscrit au programme scolaire depuis septembre 2011 à La Réunion, en Martinique, Guadeloupe et Guyane. Mais son apprentissage au sein du système éducatif demeure effectif sur la base uniquement du volontariat.
 
A l’école maternelle et dans les autres niveaux pédagogiques, le créole est ainsi enseigné dans des classes bilingues avec option Langue Vivante Régionale (LVR). Le créole réunionnais est dispensé dans une vingtaine de classes bilingues à La Réunion.
 
"Il y a différents enseignements de créoles à l'école, donc ce que je vais dire relève du contexte dans lequel je suis", souligne Pierre Gauvin, qui enseigne la matière en classe bilingue dans une école maternelle de Primat à Saint-Denis.

"A Primat, les enfants évoluent dans un univers créolophone, ils parlent un créole souvent mélangé au français, ils ne font pas la différence entre les deux langues", argumente Pierre Gauvin.
 
Selon l’enseignant, l'apprentissage du créole est un moyen de mieux maîtriser la langue française, mais permet aussi de comprendre la séparation qui existe entre les deux langues. "L'étude de la structure des deux langues permet aux enfants de comprendre le fonctionnement du créole et du français, donc de progresser dans les deux matières", précise-t-il.

Pierre Gauvin relève que les élèves ayant appris le créole, en début de cursus, évoluent positivement dans leur scolarité. "Ils ont une facilité avec les langues en général, car ils ont développé des mécanismes linguistiques et leurs oreilles sont éduquées aux variations de langue", reconnait le professeur.
 
Pour Pierre Gauvin, s’exprimer librement en créole "libère les langues". L'enfant va alors rentrer dans une phase de communication active et s'ouvrir sur le monde qui l’entoure avec plus de facilité.

L’enseignant souligne également que les plus jeunes placent au même niveau d’égalité le créole et le français : "Si l'enfant se trompe en créole, il accepte de se faire corriger et comprend qu'il est là pour apprendre, il ne se braque pas, le créole devient une matière comme une autre".

L'apprentissage du créole véhicule aussi, selon sa propre opinion, un aspect identitaire et culturel. "L'enseignement du créole décomplexe l'enfant. Il voit que sa langue maternelle est sur un pied d'égalité avec les autres. Faire comprendre les différentes facettes de leurs identités créole, française et européenne aide les enfants à se construire", affirme-t-il.



.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Février 2017 - 08:33 Bons résultats touristiques

Mardi 14 Février 2017 - 06:34 Un nouvel uniforme pour Air Austral

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores