Indian Ocean Times - l' information de l' ocean indien

La Réunion : 13 nouvelles vigies requin pour un surf sécurisé à Boucan et aux Roches Noires



Avec la garantie du soutien financier de l'Etat et celui récent de la municipalité, l'association Prévention Requin Réunion peut voir venir pour l'année 2013. Une série de tests devait sélectionner ce matin au Port les 13 nouvelles recrues pour le poste atypique de "vigie requin". Ils seront au total 15 salariés à être gérés par l'association.


Le dispositif des "vigies requin" fait son chemin. Jusque-là réservé aux écoles de surf, il sera étendu à la mi-décembre au surf libre. "Une première en France", explique Loris Gasbare, président de Prévention Requin Réunion, qui remercie par ailleurs la collaboration de la ville de Saint-Paul sur ce dossier. "L'Etang-Salé et Saint-Leu" semblent également prendre la même direction en faveur du surf libre. Mais il est trop tôt pour en parler.

Avec 17.000 euros mis sur la table, la municipalité de Saint-Paul vient en fait compléter le reste à charge de l'association pour le paiement de leurs vigies. 95% de l'apport financier vient de la Préfecture, donc de l'Etat, à travers les fameux contrats aidés.

Ces subventions viennent à la fois payer les futures vigies marines mais aussi le matériel nécessaire à l'activité (palmes, masque, tuba, combi...).

PRR pouvait compter jusque-là sur trois vigies. Un des trois arrête cette activité, ce qui fait que la jeune association doit passer jusqu'à mardi prochain une batterie de tests aux postulants.

La Réunion : 13 nouvelles vigies requin pour un surf sécurisé à Boucan et aux Roches Noires
Ce vendredi, à la piscine municipale du Port, c'était épreuve physique pour tout le monde. "Ils sont sur les bases du BNSSA*", se félicite Serge Leplège, de PRR, chronomètre en main. "On juge l'aisance générale dans l'eau, en apnée mais aussi l'endurance", précise-t-il. Mardi prochain, de nouveaux tests, cette fois en mer, leur seront proposés sur leur futur site de travail aux Roches Noires. Pas question de s'avouer vaincu face à la peur du prédateur. Les vigies seront mobilisées justement "sur les deux sites les plus considérés à risque", reconnaît le président de l'association.  

Toujours en présence des MNS

La grande majorité des candidats connaissent déjà l'océan. "Qu'ils aient été moniteurs de plongée, surfeurs, qu'ils aient leur brevet de premiers secours, tous ne partent pas sans des bases solides", explique-t-on du côté de PRR. Il leur sera demandé d'assurer dans une quinzaine de jours la sécurité des free surfeurs. Pendant que deux personnes sillonneront le plan d'eau sur bateau, six personnes seront à l'eau, avec des fusils de chasse mouchetés pour la dissuasion.

Fatigue oblige, les trois pools constitués prendront des relais au fil de la journée de surf. "Nous ouvrirons les créneaux après l'ouverture des postes MNS et fermerons toujours avant leur fermeture", affirme Loris Gasbare. Pour l'instant, "nous avons prévu de mobiliser le dispositif les mercredi et samedi", avant peut-être d'ouvrir plus de jours. Mais là encore se posera la question des moyens.

La mise en place de ces vigies fait coup double. "En occupant la colonne d'eau, on éloigne également le danger pour les baigneurs", assure Loris Gasbare. Autre mesure de prudence qui va de pair avec la sécurité des personnels à l'eau, "le dispositif ne sera pas mis en place lorsqu'une turbidité de l'eau trop importante sera constatée ou encore après un épisode de fortes pluies", précise-t-il. Les engagements sont pris. Le free surf sécurisé à Boucan et aux Roches c'est pour "le 15-20 décembre", le temps de tout mettre en place.

*brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique

Source : http://www.zinfos974.com



Ludovic Grondin

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Mai 2017 - 15:58 Le festival de l’image sous-marine

Ile de La Réunion | Ile Maurice | Seychelles | Madagascar | Mayotte | Comores